Licence Universitaire Nordique, Normandie III

* Voir  » Licence Universitaire Nordique, Normandie  I & II »

Nous y voilà, le mois de Septembre 2011 avait commencé avec une petite période d’examens afin de rattraper l’année précédente. Nous avons atterri dans un tout nouveau bâtiment. J’ai connu ma nouvelle professeur de norvégien durant les rattrapages. Elle est cool, mais un peu froide, son nom est Ragnhild Større. Je passais mon examen oral de norvégien avec elle et Thor Rompa, le professeur de Danois, qui devait lui dire quelles questions elle devait faire car elle venait d’arriver.
Malgré le fait que nous ayons de nouvelles salles, nous avions cours de civilisation Féroïenne  et Groënlandaise dans notre ancien bâtiment Lettres rempli d’amiante! Bam-bi et moi sommes toujours là pour donner le moindre coup de plaisanterie que cela plaise ou non à nos chers professeurs (comme Dina, Thor, Bjørn, Evelina, Ingrid ou Björk) scandinaves. Aussi devions nous avoir littérature finlandaise, mais notre chouette, Susan Ilmarinnen, avait pris sa retraite. Je du transmettre le message de Bernadette Vergemolle à Bam-bi et à Bixente Huevar, du fait que nous étions obligés d’aller en cours de littérature finnoise/finlandaise. Manque de pot! 😉 En plus que je venais d’avoir un accident! J’ai du rester en Normandie encore une année (le dicton est bien connu: Jamais deux sans trois!). C’était alors le premier semestre. Il faisait encore très chaud. Il y a peu d’aérations dans ce nouvel immeuble! Mais bon j’arrivais tant bien que mal, en retard au premier cours (qui était en fait le deuxième cours du semestre). Je frappais à la porte avec mes béquilles, rien que pour embêter dans la chaumière! La porte s’ouvre, un jeune homme me regarde de haut en bas et me dit bonjour. Cela m’a pris cinq secondes en plus pour réaliser que c’était notre nouveau professeur de littérature finnoise/finlandaise. Je me suis mise au premier rang car je ne voulais pas aller plus loin avec ma douleur au pied (et le fait de béquiller ça fatigue énormément!). Le professeur, aussi au courant que nous apparemment, pensait qu’il allait devoir faire cours à des fennophones uniquement. On a du lui réexpliquer. Ensuite Bixente et Bam-bi sont arrivés en lui disant que en effet ils n’étaient pas fennophones aussi. Notre professeur était embarrassé! Moi ça m’amusait. Bernadette V. aussi semblait plus alerte à ce que nous racontait ce Français –je m’expliquerais plus tard pourquoi je le traite de « Français » il n’y a aucune connotation péjorative, c’est une façon chilienne de parler de quelqu’un pour qui on a beaucoup d’estime 😉 -! Mais je n’en avais rien à cirer, ma douleur au pied me lançait! Et tout ce que j’ai trouvé à dire c’est que c’était au programme. Enfin à la fin du cours je demandais à un de mes camarades: « Css’est qui le monsieur? » Et le professeur me voyant demander aussi discrètement, semblait être encore plus malaisé. Mais je le rassurait en essayant de sourire gentiment: « C’est monsieur Faune, Ricky de son prénom ». Me dit mon camarade, tout timide, en souriant. « Bon bah, Ricky, bienvenue au département nordique! » Pensais-je. En quittant la salle il me dit que c’était ainsi dans le département nordique. Mais je n’étais pas nouvelle contrairement à lui (aussi devais-je comprendre que c’était sa première provocation style « je te cherches pour voir si tu résistes à mon charme« ). Bixente Huevar avait remarqué cela aussi. Nous sommes partis pour une bonne année de piques! Aussi cette année Bastian est revenu de Norvège! Oh comment je suis heureuse qu’il soit de retour! Il m’avait manqué, tellement manqué que je lui sautais dessus lorsque je l’ai revu en allant au cours de Bjørn! Mon estime n’avait pas changé! Je l’aime toujours comme la première fois que nous avons parlé. Mais je ne pouvais pas lui sauter tellement dessus: Les béquilles et le fait que je pouvais pas poser mon pied par terre! (snif!) C’est aussi à ce moment là que je faisais la connaissance de Chatounette, une fille venue de Paris IV, là où j’aurais dû être, mais l’accident ne m’a pas permis de déménager. Nous allions donc à cette heure de cours de civilisation avec Bjørn. Sa calvitie est toujours aussi brillamment éclatante! Nous étions toujours entrain de faire nos blagues avec Bam-bi: « Bjørnounet, tu veux bien arrêter de couiner? Parce que Inuit Inuit c’est le son que fait Jonan!
– Jonan? Qu’est-che que ch’est? Ou plutôt quoi?
– Bah c’est le cochon d’inde de Win-ny! Il fait Inuit Inuit à chaque fois qu’il à faim!
– Hahahahaaaaaa …. hihihihihiiiiii … , fis-je.
– Ah che fvois, dit Bjørn, mais che ne sont pas chette sssorte de petit animal qui chont mis à l’honneur dan mon cours! Bon, refenons à nos moutons féroëns … heu, non, … en occurrence nos inuits Groenlandais. Fvous foyez, Fvous me faites perdre le fil de mon cours ».
Aussi Björk nous fait philologie norroise cette année. Nous étudions donc en parallèle l’ancien islandais et l’histoire des manuscrits Arnémagnéens nous avions alors plusieurs vendredis et mercredis banalisés pour le professeur Islando-Irelandais qui est venu à Caen pour faire des conférences, tous les mois pendant un an environ, sur sa collection de vieux manuscrits islandais conservés à Copenhague et à Reykjavík. Björk n’arrête pas de rire pendant les intervention du professeur Drisdick, que ce soit en salle de conférence ou lorsque il est intervenu en classe. En plus la dernière fois qu’il y a eu une de ces journées arnémagnéeenes, elle portait une marinière plus ou moins moulante qui laissait bien voir qu’elle ne portait pas de sou-tif! La vision était désagréable: Une Islandaise avec des seins aussi pendants que ceux d’une big mama africaine! Ah, Nymphomaria et moi nous ne pouvions retenir nos rires lorsque je lui fit remarquer ce qui se tramais en face de nous … Nymphomaria est une fille super gentille, mais un peu simple d’esprit quelque part. Elle aime les garçons et cela se voit (lorsque l’on sort elle les attire comme un piège à mouches, mais ce sont des garçons qui ne prennent même pas la peine de réfléchir à leur condition pour la plupart) et elle me pousse à dire ou faire des choses qu’elle veut que Ricky voit ou m’accuse d’être avec elle (je dégage la plupart de la responsabilité, j’ai autre chose à faire que de reluquer le cul des mecs en ce moment, mais je le fait pour lui faire plaisir et la faire rire!). Elle a commencé à provoquer Ricky qui est son professeur de finnois, lettres et codirecteur de mémoire, le jour où Bernadette Vergemolle lui a dit que lui et moi avions parlé de fille de joie par e-mail. Toutes deux sont extrêmement jalouses (surtout Vergemolle). Mais en fait, le jour où Bernadette V. a entendu cela, je parlais avec Marya, une jeune fille fort sympathique qui fait danois et norvégien, je ne savais pas alors que cette petite greluchon avait craqué pour Monsieur Faune! Nymphomaria m’a dit qu’elle se fait plaisir dans ses rêves les plus dirty en pensant à Ricky, qui viendrait, tel un « prince charmant », qui viendrait la faire sodomiser par un poney finnois! Bernadette Vergemolle et Nymphomaria sont devenue encore plus folles ainsi que une autre jeune fille qui dit qu’elle aime l’Estonie (super hypocrite et superficielle, j’en ai assez comme ça dans les coulisses du PAF) et une Estonienne, qui habite mon étage. Toutes vont aux cours de Ricky Faune en rêvant qu’elle se le font. Personnellement je trouve cela affligeant, mais j’adore continuer à leur montrer de temps en temps que je suis au courant de choses qu’elles ne peuvent s’imaginer, puis je dis: « C’est une plaisanterie, regardes ta tête de crapaud baveux! » surtout à Bernadette Vergemolle. Je suis « une grande langue de catin » quand il le faut, c’est vrai, mais aussi je peux être plus caliente en tant que latino, j’ai des déhanchés tels que ceux de Shakira ou tout simplement exquise! A votre avis pourquoi ais-je toujours du succès? 😉 Mais rien dans le sens fille facile – Petite parenthèse sur Vergemolle: est une personne de petite taille (1,50m), handicapée de sa droite, profite de ce handicape pour se victimiser, elle a une sorte de coupe au bol avec des cheveux roux/bruns (on a du mal à définir une couleur) qui ondulent plus ou moins et remplis de grosses pellicules, des lunettes pour lui corriger sa presque cécité et son strabisme. Elle est calculatrice, manipulatrice, va voir les professeurs en leur mentant au sujet de Bam-bi et moi car elle ne veut pas que nous ayons la moyenne. Quand au premier semestre elle a vu que Bam-bi avait une moyenne plus élevée qu’elle, elle est allé pleurer chez les professeurs pour leur dire que nous avions pas le droit de faire autant de blagues pendant les cours car cela l’empêchait de réfléchir correctement et dire qu’elle était la seule à travailler. En effet Vergemolle à un esprit aussi handicapé que sont corps! Je pense que l’on devrait se plaindre avec Bam-bi aussi, chez nos chers professeurs, que l’on supporte Vergemolle depuis trop longtemps et qu’elle ne sait rien faire d’autre que raconter des histoires sur tout le monde, même sur eux! Et tout cela on devrait s’en plaindre en trépignant aussi! Mais pour ne pas se mettre à son niveau mental, nous préférons nous abstenir. Dernièrement elle se donne même le plaisir de parler de Nymphomaria à Ricky alors que Nymphomaria ne lui à rien demandé! Nous ne voulons pas être aussi ridicule que cette loque ambulante tel une momie éclopée!- Je sais que je sonne très cruelle ici, mais jamais je n’ai porté la main sur elle (alors qu’elle l’a fait) mes mots sont en quelque sorte une vengeance, je le reconnaît, mais ils sont les sons de la méchanceté de Vergemolle. Mais il n’y a pas qu’elle cette année qui me rend chèvre, il y a aussi Champi-Dave, vieille professeur qui ne prépare aucun de ses cours ou qui ne les donne pas tout simplement en version norvégienne! Je suis obligée de passer plus de temps sur mes recherches pour elle afin de lui donner une base sur laquelle travailler. Je suis totalement épuisée! Si un jour je m’évanouis en classe je sais pourquoi. Le surmenage sur une personne qui une fois par mois a des anémies par manque de sang (en qui a déjà faillit en mourir) ne se fait pas, mais comme je ne veux pas m’en plaindre (comme le fait déjà si bien Vergemolle) et que je fait attention à mon image je ne dis rien. J’ai l’air épuisée lorsque cela arrive, je ne peux alors contrôler le fait de fermer les yeux ou simplement de me « coucher » sur la table. Mes nuits sont si courtes dernièrement: entre soirées, études et rapports à rédiger. Je carbure avec de plus en plus de café chaque jour. Je me demande juste jusqu’à quel point je vais pouvoir tenir cette cadence. Si je croyais en Dieu je dirais « Dieu aidez-moi! » et je le prierai (mais les séances de catéchisme on eu l’effet contraire de ce qu’elles devaient donner sur moi, ainsi que le lycée catholique où j’ai été). Je prie les esprits de mes Héros morts pour des causes justes ou qui défendaient des causes justes ainsi que mes ancêtres (eux savent que je ne suis pas une mauvaise personne au fond de moi, nous sommes latino-amériendiens, un peuple qui sait ce que sont les vrais valeurs humaines -chamanique- et qui se contente de peu pour vivre heureux, mais si il y a plus a avoir bien sûr nous sommes encore plus heureux!). Car ces personnes sont des Dieux, elles ont su montrer ce qu’il fallait faire sans heurter les âmes sensibles lors de leur passage charnel sur Terre. Mais je me sens infecte depuis que je travail pour le PAF! En même temps j’ai envie de reprendre ce que la vie m’a pris: Mon enfance! Alors je me laisse bichonner quand on me donne l’occasion et je désir toujours que les gens me parlent tendrement. Ma mère ne me donne aucune occasion et quand elle vient, elle me détruit le moral (je ne peux m’empêcher de sangloter en écrivant ces lignes car je me sens profiter de quelque chose alors que je n’ai rien fait vraiment pour). Elle nous battait (ma tante aussi, celle qui habite en Normandie ne se gênait pas pour le faire), enfin surtout moi, car elle voulait que nous soyons les meilleurs en tout et que nous lui donnions l’argent que l’on  avait gagné en travaillant l’été (à partir de 14 ans pour moi) ou autres petits boulots de vacances ou week end, parce que mon père ne voulu jamais payer de pension alimentaire. Je n’avais même pas le droit de lever les bras pour me protéger des coups (poings, pieds, genoux, câbles …). Et maintenant que je m’en sort tant bien que mal, je dois tout payer pour elles quand elles vont à Paris et ne se gênent pas pour me prendre les places que m’offre mon employeur Parisien. On me fait du chantage affectif. Je me demande comment je fais pour tenir. Il faudrait bien sûr que cela cesse … mais je suis professionnelle dans tous les domaines que j’aime ou touche et, comme dit précédemment, je ne montre pas les problèmes que j’ai en dehors de chacun. C’est juste très dur d’être sociable « correctement », mais je ne veux pas dire que j’ai des troubles de personnalité (on joue un personnage différent à chaque fois que l’on rencontre une personne), non, on est comme on est, sachant que personne ne peu rien pour vous, même la notoriété n’est pas un pouvoir, le seul pouvoir qu’il est possible d’avoir c’est la sagesse et elle est mise à l’épreuve par des personnes telle que Vergemolle et d’autres qui pour je ne sais quelle raison vous en veut de montrer beaucoup de bonheur … Je veux juste pouvoir me poser, écrire, traduire et éduquer mes enfants (serais-je mère célibataire? Ou aurais-je un jour un homme qui saura m’aimer pour ce que je suis et toute cette culture étrange due à la dictature chilienne et mon passé mouvementé?).
J’ai fait peur à Ragnhild dernièrement. J’avais la tête qui tournait et tournait. Mon cerveau n’est pas assez irrigué et il se met en stand-by, je capte les conneries ou autres bêtises un peut moins vite ainsi que les cours. J’avais le souffle coupé. Trop de choses à faire et je ne me rend pas compte que mes gestes sont plus lents, ça me prend la tête, j’ai peur de ce qu’il peut arriver, je n’arrive pas a reprendre des forces comme il faut. J’ai envie de rester dormir, mais je ne peux pas, ou on ne me laisse pas le temps de me reposer, mon âme/esprit a besoin de repos bien mérité. Je prépare un petit voyage, mais je ne dis pas où, je ne veux pas être suivie, j’ai besoins de pouvoir méditer en paix. Il me faut me ressourcer. Cette vie active qui me donne tout ce que je veux, ne me laisse même plus créer mes romans, contes et autres BDs. Beaucoup de choses m’inspirent, mais je ne peux pas me poser, il faudrait que je joue à un jeu pécuniaire et gagner une somme conséquente, qui me permettrai de faire ce que je veux sans avoir à faire plus que des éloges ou travailler dans deux endroits différents pour avoir assez et mener une vie grandiose (avec mon ou mes enfants)…

Sans transition, revenons à Ricky Faune. Aussi je sais que ce nom peut sonner faux au fond de mon cœur/âme/ moi-même, mais si je devais faire des citations qui se trouvent, sans aucun scrupule, sur Internet, cette partie de ma nouvelle serait plus ou moins hard comme les 120 jours de Sodome! (lol) J’aime beaucoup ce garçon malgré que je sois ce que l’on peut appeler une peste envers lui (mais le proverbe est connu: qui aime bien châtie bien). Mais rien de cela serait arrivé sans l’intervention de Bixente, Lulu, Marya et Nymphomaria: « Tu l’aimes? Me dit Bixente, notre savoyard blond vénitien, à la fin du premier semestre.
– Quoi? Qui? Demandais-je toute étonnée
– Bah monsieur Faune. Il a une façon de te regarder que je trouve assez parlante. » Là je me mis à réfléchir toutes la période des vacances de Noël. Je n’avais plus qu’une envie: croiser le regard de Ricky, mais pas toute seule, parce que, je l’avoue, j’avais vu ses nouvelles, mais aussi ce qu’il a fait sur son site -son CV est dessus et j’ai été tenté de regarder [je fait la moue et le regard de chat poté]- après qu’il m’aie envoyer le lien pour
une nouvelle qu’il avait traduite. De plus je me mis à réfléchir sur le fait qu’il étudie encore dans le même institut parisien que ma sœur:
« Tu as un petit-ami? M’a-t-il demandé un jour (après les examens de Noël) devant Lulu. Je fût gênée qu’elle soit là et en même temps j’avais fini ma relation à distance avec mon loup Norvégien.
– Non. Dis-je machinalement. Mais je le regardais et il me regardait profondément dans le yeux et j’avais un dilemme dans ma tête en même temps: A-t-on le droit de faire ça? Il voulait assumer, mais je ne voulais pas … je me rend compte que je me fais du mal, car au fond cette relation aurait été humaine, mais qu’allait dire les autres?
Qu’il ait un âge pas si écarté que le mien. J’ai eu une poussée d’adrénaline, comme celle que l’on en descendant un manège à sensations. Mais quoi ais-je peur? Je panique à chaque fois que je le voit, mais je me cache derrière des rires de pouffe. Jusque là j’admirais seulement son côté humain et le fait que je me sente aussi bête à côté de ce qu’il a fait. Alors que moi, je m’en suis sortie comme je le pouvais ces dernières années de mes 20 ans à maintenant que j’ai presque 27 ans -S’il y a une question dessus, j’y répondrais, mais seulement en privé. Puis Lulu vint avec moi un jour pour parler avec lui. Et il y eu ainsi une autre fille que je voulait aider un peu et voir si je pouvais lui faire confiance. Toutes les deux me dirent en gros: « Mais qu’est-ce que vous attendez? Regardes-le bien, il y a un désir en lui pour toi gros comme une maison!
– Ah ouais? Fis-je comme si je n’avais rien vu. -Je panique! Je ne sais pas trouver les mots pour décrire cette sensation qui vient du fond de mes tripes à ce moment-là. Ça se voit tant que ça?
– Oui, si j’étais à ta place je ne resterais pas planté comme ça.
– Chacun peut avoir sa définition du courage Lulu » … Je me sentais triste en lui disant cela. Elle avait raison. Mais en même temps je ne connais rien de vraiment personnel chez Ricky (à part ce qui est visible sur internet et ce que m’ont dit Nymphomaria et Vergemolle, sans que je leur demande quoi que ce soit, je crois qu’elles ont remarqué le regard complice qu’il y a entre Ricky et moi, comme dit précédemment) et il a voulu mettre une barrière professeur/élève comme au Lycée. J’avais tellement envie de lui dire que à la fac cette barrière saute! Cette barrière me rend triste car j’ai envie de la connaître plus, c’est absurde, je ne suis pas comme ça d’habitude et j’ai tendance à fuir les hommes car ils ne me rassurent pas. Aussi j’ai du mal à supporter les reproches masculins. Mais cela est du à mes expériences ces dernières années. En plus Ricky est rigide dans sa manière de se comporter et de s’habiller [les habits sont une autre affaire dont je vais parler après!;)]. C’est vrai dernièrement il m’a demandé des me comporter plus en adulte, selon les codes de la société je suppose -J’essaye de prendre du recul sur cette remarque. Il m’a fait plusieurs remarques sur mon comportement, mais j’ai eu peur de lui dire que j’en avais conscience de mon comportement enfantin ou de grande adolescente. Je sais que ce syndrome est celui de Peter Panje refuse de grandir parce que mon enfance à été gâchée par mes parents. Mais est-ce une preuve réelle d’immaturité? Qu’est-ce qu’être mature réellement? Je dois signaler à nouveau que je travail à deux postes à grandes responsabilités? Je « grandirais » (plus) le jour où j’aurais mon premier bébé, mais pour l’instant il faut trouver le « bon père » (C’est-à-dire l’homme qui m’aidera à grandir et à me montrer que tous ne sont pas comme mon père et qu’il sache, dans n’importe quelle langue me sortir un des poèmes d’Amour, pour séduire les femmes, écrit par Pablo Neruda -mais cela est une option, mais une homme romantique et sensuel est si attachant! Susurrer des mots aux sons doux et forts de sens à l’oreille sont les meilleurs pour séduire … la tonalité utilisée est très importante). Je n’ai pas eu l’image paternelle qu’il faut dans la vie, pour pouvoir faire confiance aux hommes que je rencontre. J’ai du mal, surtout quand ils commencent à tripoter ou a vouloir se faire tripoter avant de bien me connaîtreJ’ai toujours besoins des préliminaires, comme dans les vieux jours. Ce qui me donne l’impression d’être vieux jeu et aussi comme je l’ai dit précédemment, dans une autre partie de cette nouvelle, j’aime bien quand l’homme prend les initiatives pour le premier pas vers moi et non le contraire, du à ce manque d’assurance perpétuel. ( Ça me donne une timidité, un vilain défaut chez-moi?) En tout cas je n’ai pas encore entendu l’homme qui me rassura tant à la vie qu’au lit. En revenant à ce que me reproche Ricky, il y a du vrai, je ne le nie pas, mais j’ai alors failli lui dire de grandir lui aussi car, dernièrement, je suis tombée sur une clé USB que j’ai examiné. Je su alors de quoi traitait exactement le poste confié à Ricky. Si les autres savaient les secrets que je refuse de dire par rapport à ce département nordique. Le professeur qui a laissé traîner sa clé USB par mégarde n’aurait pas du, car j’ai une curiosité qui s’éveille très vite quand j’aie envie de voir quelque chose de non criminel. De toute façon nous avons tous notre part de perversité qui s’éveille quand elle est titillée par quelque chose qui nous la rappelle, même la plus insignifiante. Aussi il est encore étudiant dans le même institut que ma sœur, celle à qui je paye une partie de ses études grâce à mes emplois! Mais malgré ce qu’il me dit et la façon dont il me fait les reproches ou pas j’adore ce gars qui accepte de donner de l’éducation en province et pour le travail qu’il fait! Malgré ce que je dis j’ai un grand respect pour tout le monde, tant que l’on montre ou sait respecter à niveau égal son prochain. En tout cas la personne qui est avec quelqu’un comme Ricky doit vraiment réaliser la chance qu’elle a. En effet Ricky est quelqu’un de très apaisant et ne semble pas vouloir se prendre la tête, mais il lui faut un peu savoir remettre les pieds sur Terre, il y a eu de l’arrogance de sa part et ça c’est un peu dommage, ça ne lui va pas … 😉 MERCREDI! J’ai été idiote! Je culpabilise, car je viens d’avouer un truc à Bastien à propos de Ricky et Bastien se fait des films, je lui ai simplement dit la vérité et maintenant il me prend pour une catin, mais non je ne comprends pas comment certains fonctionne avec de l’hypocrisie à tord et à travers! Mais je suis entrain de réussir à quelque chose et je voulait simplement demander à Ricky aussi si il voulait bien m’aider à faire quelques corrections en tant que professeur de français (et que je demanderais bien sûr à l’éditeur de le prendre en compte même s’il ne parle pas norvégien). Il ne m’a même pas laisser finir le fond de ma pensée et ma phrase « que je fait un coup en douce » (je le cite) et « tu leur a dit que tu es qu’une étudiante? ». Ça m’a fait mal, maintenant j’hésite et j’ai demandé conseil à plusieurs personnes qui m’ont dit de faire ce que j’avais à faire et de ne pas prendre en compte son avis car ce n’est que le résultat d’une jalousie. Et c’est bien ce que je crois aussi: il n’y pas besoin de diplôme pour être auteur(e)! (Je parle presque 7 langues couramment,  j’en lit 14 au moins et j’en écrit 7! Et AUCUN, je dis bien aucun diplôme ne les a validé -à part le baccalauréat pour l’anglais et le castillan- Je suis autodidacte! C’est la même chose en musique, je lis les notes par moi-même et je m’entraîne quand je peux). Cette année, je vais enfin pouvoir avoir un diplôme universitaire qui sanctionnera mes connaissances en langues scandinaves et études nordique. L’année prochaine je serais à Paris et mon master dois être préparer avec la langue nordique qu’il me manque: le finnois. Je suis aussi entrain de me préparer à cette langue toute seule avec quelques conseils pris au près de personnes qui connaissent cette langue, mais comme pour le norvégien ou le castillan ou encore l’italien, toutes les lettres se prononcent à l’écrit et ça sonne comme une langue sensuelle à l’oreille quand elle est parlée correctement. Je termine cette année avec un grand pincement au cœur, je réalise combien cela va me manquer d’avoir des professeurs aussi diversifiés. Mais la ville ne va pas me manquer car elle n’est pas belle, ou pas dans l’idée d’une ville classique car trop carrée du à sa modernité d’après guerre et le comportement des normands ne me correspond pas vraiment, même si ils sont plus gentils que dans la ville de l’ancien duché d’Anjou. J’ai envie de garder contact avec Ricky mais je vais attendre un peu pour lui dire ce que, et si il le veut bien, pourrait, un jour, donner une collaboration ou juste garder le contact parce que j’aime beaucoup de fond qu’il a :). Ricky est un geek, je me doute bien qu’il de nombreuses personnalités sur le web ainsi que dans la vraie vie. Mais la déontologie ne me laisse pas mettre les choses ici (en privé si je pouvais seulement, « il y a du dossier » comme on dit!). Je suis une grande coquine, si j’arrive à percer cette âme [impression d’être dingue, mais en fait je sais que la raison est due a cette l’intelligence qu’il montre et dont il essaye de trop s’en venter!] mais je sais bien qu’il faut que j’arrête de l’embêter pour un oui ou un non, mais il est drôle, comme on dit avec mes autres camarades (toutes des chipies!^^). Aussi faudrait-il qu’il comprenne que je ne suis pas de la concurrence et qu’il pourrait avoir autant de succès que moi au-près des gens qu’il souhaiterait.  Je ne sais pas comment il s’y prend mais cela ne lui apporte presque rien apparemment. Je me sens désolée et comme coupable, mais je pense qu’il ne faut pas chercher ces choses-là viennent à soit. Je n’arrive pas à convaincre les gens que je connais pour faire une sorte de « petit miracle » pour lui et je sais que rien ne s’obtient sans avoir fait des efforts. Bon l’année n’est pas encore finie et j’attends un peu mes résultats, je me laisse aller gentiment.
En ce moment, j’essaye de pousser Maria pour son mémoire sur les chamans, mais elle ne semble pas vouloir avancer. Je lui dit que je peux la relire (ok, je ne suis pas la meilleur personne à qui elle devrait le présenter, mais je suis la seule qui accepte de le faire et qui essaye de la pousser un maximum)afin qu’elle finisse à temps et que Ricky puisse aussi respirer. Mais elle semble vouloir présenter en septembre, comme elle c’est mis cela dans la tête depuis le début. J’en connaît un qui sera ravi de rester en Estonie… Bon aussi il ce peut qu’ici j’ailles un peu loin (Ricky me le dira par message privé si cela n’est pas à son goût) mais je n’ai pu me retenir il y a deux semaines de cela je me suis amusée à reprendre le look du dernier cours et j’e l’ai fait en avatar southpark … Maria était morte de rire quand je lui ai montré, désolée Ricky, j’avais besoin d’un deuxième avis « d’expert » (tu peux aussi te foutre de ma gueule, comme fait en classe plusieurs fois cette année -sacrés enregistrements tout de même! xD). C’est horrible ou peut-être pas mais inexplicablement c’est une personne qui me manque beaucoup dernièrement.
C’est fou dernièrement, la façon dont je me pousse à aller au fond de mes pensées et je suis cash avec les norvégiens de l’OFNEC et eux aussi et le 17 mai prochain (jour de l’indépendance Norvégienne) ils m’ont invité à faire la fête avec eux. Et c’est bizarre, comme je sais que personne ne me retiens, je sais que la soirée peut parfaitement se terminer « à la norvégienne ». Aussi dernièrement je suis toute excitée car j’e commence à recevoir mes cadeaux d’anniversaire (c’est le 24 mai prochain). Il y a eu le pin de la « White Feather Foundation » (voir le blog, en Anglais, sur Julian Lennon) et le livre sur les objets ayant appartenus à John Lennon et que son fils, Julian, a réuni en les ayant ou les rachetant (selon ce que sa belle mère, Yoko, avait décidé de vendre). C’est dommage qu’il ai souffert encore plus de qu’il souffrait déjà après l’assassina de son père. Mais bon cette histoire est toujours en construction et pour le respect que Julian me montre, je lui montre aussi du respect. Passons à plus tard ces choses. Pour l’instant je suis aussi inquiète pour tout ce qui concerne Paris et l’année prochaine, même si je sens un poids en moins avec les « bonnes » élections présidentielles que nous avons eu. Je me rappelle encore des dernières quand nous avons eu le droit au Nain. J’étais tellement révoltée, que j’ai fait la moitié de Londres à pieds et je me suis saouler avec un groupe de rock à Camden
 […]

Elman Flame @Esperanza Luz Leal.

Publicités
Cet article, publié dans érotique, Contes, Fantaisie, Fantastique, Humour, Nouvelles, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s