Protégé : Mahyar, MJ Terre-à-terre

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publicités
Publié dans Chansons et poèmes, Creation / Art, MahyarS, Uncategorized | Tagué , , ,

Heureux Qui, Comme Mahyar(S), Stream Tard Le Soir

Voici le poème, modifié, Heureux Qui, Comme Ulysse A Fait Un Beau Voyage ( de J.Du Bellay) à l’ambiance salée typique de Maître Mayhar Shakeri  (www.reussitecritique.fr)

Heureux qui, comme Mahyar, stream tard le soir,
Ou comme celui-là qui écrit à foison,
Et puis est retourné, plein d’usage et salaison,
Vivre entre ses viewers qui lui donne plein d’espoir !

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit Mahyar
Fumer les cerveaux, et en quelle maison
Reverrai-je le clos de mes pauvres tentations,
Qui me sont provinces, et sans trop de brouillard ?

Plus me plaît le tchat qu’ont bâti mes copains,
Que des Vidéos en chaîne sur le front internet,
Plus que le commentaire dur me plaît la réponse fine :

Plus mon Twitch gaulois, que le Youtube latin,
Plus mon petit tchat, que le mont Salin,
Et plus que l’air malin la doulceur des câlins.

ValentinaSL,

Paris, le 29 Août 2016

CAM02257 Avec Maître Mahyar le 21 Août 2016 aux Geek Faëries

Publié dans Chansons et poèmes, Creation / Art, Humour, MahyarS | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Le Mahyar et La ValentinaSL

Depuis un certain temps je suis les Lives de ce MJ populaire: Mahyar Shakeri. Je l’ai connu en regardant la chaîne du « Bazar Du Grenier » (Joueur du Grenier) et les épisodes du Jeu de Rôle (JdR) Aventures.
Pour faire un certain Humour je me suis inspirée librement de la Fable Le Corbeau Et Le Renard de Jean de La Fontaine afin de lui faire cette fable/ce poème que j’ai partagé en live sur le chat cette semaine (le 2 mai exactement).

#MayThe4BeWithYou.

Maître @MahyarS sur son Live perché tenait dans son bec un Café
Maître ValentinaSL par l’odeur Aléchée
Lui tein à peu près ce langage:
« Maître Mahyar, que vous êtes Joli
Que vous me semblez beau!
Sans Mentir, si votre chevelure se rapporte à vote barbichette
Vous êtes le phoenix des hôtes de ces streams
A ces mots Le Mahyar ne se sens pas de joie /
Et pour montrer sa belle voix ,
Il tire sur sa barbichette et laisse tomber sa proie,
La ValentinaSL s’en saisit et dit:
 » Sachez que que tout streamer vit au dépend de celui qui l’écoute! »
Cette leçon vaut bien un café sans doute »
Le Mahyar jura, mais un peu tard qu’on ne l’y prendrait plus [de café]! 😉

Merci Mahyar de nous faire passer autant de moments soyeux en ta compagnie ♥

Valentina SL,

 

Paris le 4 Mai 2016

 

Site du Maître de Jeu (MJ) Mahyar: http://www.reussitecritique.fr

Publié dans Chansons et poèmes, Creation / Art, Fantaisie, Humour, Uncategorized | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

#NusEtCulottés: Le Vagabondage Spectacle (?)

              Après environ deux semaines à me demander ce qu’il s’est passé, alors que Nans est venu passé une petite nuit chez-moi, après sa conférence/spectacle à Beaubourg (centre George Pompidou). Ais-je réellement bien fait les choses? Je culpabilise beaucoup car j’ai été super timide et je n’ai pas fait les choses telles que j’aurais dû les faire. Mais revenons à notre Nans et le déroulement de la soirée.

               Nous sommes le 2 juillet 2015, il fait extrêmement chaud sur Paris. La conférence de Nans (sans Mouts qui n’était finalement pas disponible) commence vers 19h au centre Georges Pompidou. Je ne sais pas à quoi m’attendre à part le fait de parler de voyages commencés Nus et qui se terminent on ne peut plus culottés! On nous annonce des places réservées pour un atelier à l’entrée du cinéma 1. Puis, la responsable de la soirée nous dit « [Nans] il est finalement plus ouvert de ce que je croyais. Il veut bien que tout le monde participe. »
Il y a beaucoup de vieux « bobos » Parisiens qui y vont pour poser des questions qui n’ont rien à voir avec les expériences vécues de nos deux culs-nus du PAF. Ma sœur est avec moi, mais elle perd patience et s’en va chez-moi faire la fête avec mon cochon d’inde. La soirée s’éternise et beaucoup de personnes s’en vont petit à petit. Des auto-stoppeurs arrivent et saluent Nans au passage. Je reste car j’ai beaucoup de respect et d’amour pour ce qu’il fait avec Mouts.
Nans nous explique ce qui l’a poussé à voir les chemins inhabituels de la vie. Quel fut son parcours de vie (un petit show à l’Américaine, comme on dit). Puis le fait que Bonne Pioche (leur boite de production) les a bien testé avant de leur faire rencontrer les directeurs de France 5.
Nous passons plusieurs questions et remarques évidentes sur le voyage. Elles me paraissent évidente car il faut toujours savoir se débrouiller dans la vie: Pour moi la vie est un voyage perpétuel (tant que je ne me suis pas installée avec ma perle, mais ce-ci est une autre histoire).
Puis nous arrivons au théâtre participatif. C’est un petit atelier interactif où nous sommes invités sur scène par Nans pour nous mettre dans une situation de demande réelle (comme si je ne l’avais jamais fait dans mes voyages 😛 ). Mais je déteste être sur scène, quelque soit la situation. Nous sommes invités à critiquer/faire des remarques sur les personnes qui passent sur scène et à les remplacer quand Nans nous dit de venir. Je vois beaucoup de personnes qui parlent et qui ne sont pas invités a aller sur scène. Alors je tente ma chance. Je dis que les personnes qui sont passées avant moi chez « Mawie-théwèse »(1) n’ont pas le soucis de la différence culturelle et/ou de langue et, surtout, qu’elles sont sûres d’elles. Et quand il me dit « viens » je souris, mais j’ai un terrible nœud d’estomac qui se produit et en même temps je sens comme un lâché de papillon. C’est la panique totale. J’attends un peu les quelques explications et remarques faites par le publique pour la personne précédente. C’est à moi de monter et de faire l’objet du spectacle. Nans reprend son accent guadeloupéen. A la première phrase je craque et je commence à rigoler bêtement de peur. « […]Mais, monsieur, je suis venue vous demander si je peux dormir chez-vous sans aucune mauvaise intention » dis-je entre rire et panique.  » Bah, voyons Madémoiselle, il y a un Fwançais  qui a une aubewge pas chèwe. Tu peux aller dormir là-bas. […] Je ne trouve pas ça dwôle » réplique-t-il à mes rires. J’ai compris qu’il essayait de redresser la situation. Mais je n’arrivais pas a arrêter mon fou-rire. J’en pleurais et beaucoup de personnes dans la salle aussi. Parce que j’avais cette peur/nervosité, je n’ai pas réussi à expliquer d’emblée ce que je voulais pour passer la nuit chez « Mawie-Théwèse » . Une vraie gosse!
A la fin il y a eu un débat sur l’auto-stop et les anecdotes dues à « Nus et Culottés ». Il est difficile pour Nans et Mouts de ne pas faire de l’auto-stop sans le vouloir, maintenant que beaucoup de francophones les connaissent.
Aussi je me rend compte que le fait de pouvoir dormir/être hébergé chez les gens est une question de langage: savoir utiliser les mots qui séduisent pour se dire « Viens, on va vagabonder ». Alors que pendant mes voyages en Angleterre ou en Norvège je me suis faite payer le resto, les boites de nuit, l’hôtel et l’avion sans le demander (comme le font Nans et Mouts dans leur voyage), j’ai dû héberger Nans qui voulait un logement pas loin du RER. C’est une situation bizarre: une vagabonde des cœurs doit héberger un bourlingueur des cœurs.
Mais d’abord, après cette soirée de 4 heures, nous continuons avec Nans sur la place en pente du centre George Pompidou. Monsieur veut une guitare: je vais chercher les miennes. Je suis entrain d’apprendre à jouer (2), alors ce ne sont pas des professionnelles: une folk et une classique sèche. Nans nous joue une belle improvisation (1), comme il sait bien les faire dans les émissions. Heureusement j’ai apporté de quoi couper un peu la soif et la faim, car personne ne semble avoir manger (j’avais les crocs!). On rigole bien quelques instants. Je me demande comment il fait pour ne pas être fatigué. Au même instant alors que j’étais entrain de jouer « In The Morning » des Bee Gees, il me dit qu’il faut y aller, et une jeune fille du groupe me demande au même moment de lui enseigner quelques accords. Mais croiser le regard de Nans est suffisant pour comprendre son agacement à cause de la fatigue. Avec Nans, on pas besoin de se parler quand on est face à face pour se comprendre. Mais c’est aussi cela qui pousse à être doux/douce avec lui. On est rentrés accompagné par un jeune  homme (dont je ne me rappelle pas du prénom, pardon!).
J’indique le lit à Nans et je me gonfle un de mes matelas. Nous discutons un peu, mais je suis tellement pas moi-même (pardon Nans!). Que je ne lui propose rien et lui dit de faire comme chez-lui. C’est un moment assez bizarre pour moi en tant que célibataire et jeune fille habituée à faire tout par elle-même depuis ses 14 ans (car mon père nous avait alors abandonné). J’avais oublié que j’avais faim et que je devais faire une salade de riz/mais/maquereaux/jeunes pousses de diverses plantes. J’avais oublié de faire les courses juste avant de partir le voir, en même temps je ne savais pas que j’allais avoir ce « chico-chico » (3) chez-moi à cet instant. Mes émotions sont mélangées et il ne m’invite pas à me poser pour faire sortir une de ces émotions; Je me sens timide et stupide à la fois. moi qui suis capable de m’en sortir toute seule: je ne sais plus rien faire. Mon coeur me dit d’aller plus vers lui et de ne pas jouer les pudiques.  Les pensées se bouscules en même temps que je lui parle  » Mais tu as vu son cul bon sang! » « C’était à la télé, en privé, il a l’air plus timide que moi! » « Et si j’appelais un de mes amis pour lui demander quoi faire, ah, non vue l’heure qu’il est [2h du matin] ce serait abusé! Et je sais ce qu’il va me répondre le coquin… et je lui aurait répondu pas le premier soir, je ne suis pas une fille facile ».

           Finalement Nans s’endort et je vais fumer car je ne sais pas quoi faire (normalement je ne fume pas ou une cigarette tous les deux jours) : il fait trop chaud pour dormir et le matelas se dégonfle de toute façon! Mon cousin qui avait dormit dessus il y a 3 mois de cela l’avait alors trop mal traité! ça ferait trop tâche si je disais à Nans: « je dois allumer la lumière pour chercher l’autre matelas ». Alors je le regonfle un peu une fois puis je me couche en consultant internet sur mon téléphone. Il fait trop chaud pour allumer mon ordi! Je suis couchée en nuisette sur mon matelas dégonflé. J’observe Nans. Waow! Il ne ronfle pas! ♥… Mais je garde un oeil sur lui au cas où il a besoin de quelque chose! On ne sait jamais!

              Vers 7h du matin j’essaye de le réveiller pour lui demander s’il veut quelque chose de spécial pour le petit déjeuner. Je me suis habillée pour aller à la boulangerie et/ou à la supérette. Il me répond comme si j’avais été quelqu’un de sa famille/très proche. Dans ma tête je fais « whao! C’est vrai qu’on dort comme un loir dans mon lit, mais je ne veux pas qu’il soit en retard à son rendez-vous à cause de moi! Et je veux lui parler! Je sais que en l’accompagnant jamais je ne pourrais lui parler comme je le souhaite car il y aura trop de gens. Je me sens trop bien avec lui, il est si tranquille! Il faudrait qu’il m’explique où l’on trouve des perles rares comme lui! » Qu’est ce que je me sens sotte (et encore). J’ai l’impression d’être en sécurité et de vivre comme un couple qui se connait depuis longtemps! Je suis encore plus déstabilisée et comme portée sur un nuage: j’ai envie d’être à la place de mes coussins pour avoir un câlin! Non, ce n’est pas le Nans que l’on voit à la télé, même si je sens qu’il s’est forcé à reproduire cela. Il m’a  rassurée au plus profond de moi sur les hommes. Puis, je l’ai laissé, je suis allée acheter du pain frai au cas où il avait faim.
Avant de partir, il m’a joué une chanson d’amour en anglais comme cadeau ♥ j’ai tellement adoré et étais un peu gênée car je ne m’attendais pas à cela. Quand je donne, je donne et je n’attend rien en retour.
Tout était calme et même mon cochon d’inde n’a pas fait de bruit de la nuit ou la matinée. J’étais encore une fois comme intimidée et je n’ai pas posé de question. Mon coeur était en ébullition.
Sur le chemin vers le RER, un papy s’aperçoit qu’il est pieds nus:  » Mais pourquoi vous êtes pieds-nus?! Lui lance-t-il amusé. Je rigole.
– C’est pour mieux sentir le sol! Lui dit Nans tout autant amusé
– Ah d’accord! » Lui dit le papy en rigolant aussi à son tour.
Nous avons rit pendant un bon moment (et une dame derrière nous aussi).
Arrivés aux portes de la station je dis à Nans que je le laisse là car je n’ai pas mon pass. mais la vrai raison est que j’avais envie de pleurer et je ne voulais pas le faire devant lui. Je le serre dans mes bras pour lui dire à bientôt sur Paris.
C’est bizarre de le voir en vagabond seulement à la télé pour entretenir les âmes sédentaires que nous sommes! 😉 « When I see you, ooh ooh… »

DSCN1370 DSCN1381

(parenthèse) Je suis repartie pensant au papy et à sa remarque soudaine pour sourire. En rentrant chez-moi je suis outrée de mon attitude: je me sens seule, nulle, je me suis attachée comme jamais je m’étais attachée aussi vite à quelqu’un que je connais à peine. Non, ce n’est pas un vagabond. Mon téléphone joue « Can’t Stop Loving You » de Phil Collins (ce qui me fait penser aux paroles de « Porqué te Vas » de Jeanette). J’éclate en sanglots. Je me demande pourquoi. Je ne comprends pas. Et je pleure encore.
Mes amis, me voyant le weekend pour le karaoké et la soirée dansante organisée chez-moi, voient que je suis chamboulée et que je ne comprend pas pourquoi: « c’est l’amour » me disent-ils.
– Mais comment?! Je le connais à peine et j’ai vu quelque chose qu’on ne voit pas dans les « Nus et Culottés ». S’il y avait de l’amour, comme vous le dite il me l’aurait dit car c’est un garçon gentil et ouvert! Et Mouts, ne me fait pas le même effet! Oups! »
Mais c’est vrai, pas besoin de mots parfois pour voir ce que l’on ressent. Et comme ils me l’ont conseillé, j’ai écrit. en fait je l’ai écrit de façon poétique (4). C’est la première fois que je dois affronter le taureau par les cornes et avouer que j’ai craqué! Ce mec est si beau à l’intérieur que c’est mon intérieur qui s’est senti chamboulé! Un vagabond ne te prends pas le coeur, il te le vole. J’en pleur encore. Tu as envie qu’il reste et prenne soin de ton coeur. Je ne veux pas être une « grande sœur », mais « âme sœur ». Malgré les conseils et tous mes efforts pour ouvrir les yeux (oui, il a une copine ou plusieurs – car quand on voyage c’est comme les marins): je n’y arrive pas et ils pleurent les larmes de mon coeur. Je me sens faible encore. Jamais le rêve prémonitoire que j’ai eu sur sa présence m’a prévenue de l’état où je me trouverait après une telle gentillesse et douceur. Plus rien n’a de goût de fête: même si je ris. Rends-moi mon coeur et ma force d’être une fille joyeuse et heureuse de vivre tout comme avec un frère ours! 😉

(1) vidéos soirée Parisienne avec #NansThomassey (pardon pour le son qui a des hauts et des bas surtout!)

(2) Pas facile de jouer pour la première fois devant tout le monde!

(3) La première fois qu’il m’a vue, en septembre 2013, il m’a fait « chica chica! »

(4) Aussi avais-je cru avoir perdu la carte SD avec les vidéos, il fallait que je trouve les bons vers pour me faire pardonner.
Poème en vidéo conté:

Valentina S.L. à coeur ouvert! ♥ ☺

Publié dans Chansons et poèmes, Télévision/Émission, Voyages | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Bee Gees, Please Bring Back Your Harmonies

This text is a tribute song to the Bee Gees and the work they gave to us on Earth. I do not have all the music composed in my head, so if one day someone has an idea she or he can tell me and I will be happy to speak with you ☺
Valentina xxx

BEE GEES, PLEASE BRING BACK YOUR HARMONIES:

To love somebody is hard
But it is not as harder than to lose you
You are such a heartbreaker voice Robin
I don’t have to do a Jive Talkin’
About happy Maurice on the moon with its rings
We will still love you tomorrow beautiful twins

You have to bring, you have to sing
The songs and be happy with what you did
Bee Gees, please bring back your harmonies
You left your best on Earth
We sing thank you to you

Barry the legacy you bring with your brothers
Are the best things to be less bother
On Earth because they Stayin’ Alive
In the Envent of something happening,
We run to you and listen the beautiful harmonies
You gave us the envy to spend our Nights on Broadway

You have to bring, you have to sing
The songs and be happy with what you did
Bee Gees, please bring back your harmonies
You left your best on Earth
We sing thank you to you

The Chain Reaction that your songs bring
In our brains reveal that our love is deep for you
It is a Tragedy for us that you’re gone
But the grammy and others prices show
How the love for you is shining
You left our hearts and move them so deep
That it will be hard to mend them

You have to bring, you have to sing
The songs and be happy with what you did
Bee Gees, please bring back your harmonies
You left your best on Earth
We sing thank you to you

Bee Gees you are the ones who win again
Our love and you left us alone
Women can feel more than one
Because you made the world upside down
The children we all are in this world
Thank the sweet hearts you are

You have to bring, you have to sing
The songs and be happy with what you did
Bee Gees, please bring back your harmonies
You left your best on Earth
We sing thank you to you

Bee Gees thank you for your words
Thank you to make our souls travel along your songs

We will miss you, always.
We love you.

Valentina S.L. , Paris le 27/04/2015

To Andy, Maurice, Robin & Barry Gibb (and their parents) 🙂 

Publié dans Anglais, Chansons et poèmes, Contes, Creation / Art | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Protégé : Les obsèques de #Wolinski, #Tignous et un peu #Charb☺

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans Actualité | Tagué , , , , , , , ,

Je Veux Des Dessins!

Je Veux Des Dessins est le blog, petit frère de celui-ci, où je mets quelques uns de mes dessins/esquisses de pensée libre.

http://www.jeveuxdesdessins.wordpress.com

http://www.jeveuxdesdessins.wordpress.com/about (pour l’explication de la naissance de ce blog)

Bises ♥

Valentina S.L.

Publié dans Bande Dessinée / Œuvre, Creation / Art, Humour | Tagué , | Laisser un commentaire